Le lock-out est fini

Samedi prochain, 19 janvier, il semble que l’action reprendra dans la LNH. Après plus de 100 jours de conflit, les propriétaires et les joueurs sont arrivés à une entente qui permet de sauver la présente saison – en format réduit. Ils ont trouvé une formule de partage des revenus et de conditions de travail qui convient aux deux côtés.

Malheureusement pour une ligue de sport professionnelle qui était en voie de gagner un peu plus de popularité aux États-Unis, un 3e arrêt de travail en 18 ans est probablement venu ruiner bien des efforts de marketing. Avec la victoire des Kings de Los Angeles lors de la plus récente finale de la Coupe Stanley, la LNH avait une occasion en or de redorer son blason auprès du public états-unien. Mais le lock-out aura grandement ralenti ces efforts.

Je suis toutefois amusé par le discours dur tenu par certains amateurs de la LNH qui, depuis l’entente, se disent tellement insultés par le conflit de travail qui les a privés d’un divertissement qui leur revient de droit, qu’ils vont maintenant boycotter les activités du hockey professionnel. Une façon, selon eux, de passer un message aux millionnaires (et milliardaires) qui se sont payés notre tête en interrompant leurs activités pendant plusieurs mois sans tenir compte de l’impact que cela pouvait avoir sur nos vies.

Sauf que… les propriétaires n’ont pas imposé un lock-out aux amateurs; c’était un conflit de travail entre les propriétaires et les joueurs. Des grèves et des lock-outs, ça arrive dans à peu près n’importe quelle sphère de travail (sauf en éducation en Ontario – mais ça, c’est une autre histoire…). Évidemment, cela a un impact bien réel sur le public directement affecté – dans ce cas-ci, les amateurs de hockey. Mais l’énorme entreprise qu’est la LNH doit fonctionner selon des normes de travail éqiutables et négociées, avec des ententes collectives ratifiées par les deux groupes en question. Il est préférable que les deux groupes y trouvent leurs comptes; sinon, la ligue serait sérieusement en péril.

Les amateurs frustrés planifient un boycott. En refusant de participer à la machine financière qu’est devenue, selon eux, la LNH, ils puniront les proprios et les joueurs avares de leurs sous. Cette stratégie a deux gros défauts, selon moi. D’abord, il est tellement peu probable que le boycott soit adopté par suffisamment de fans pour avoir un réel impact qu’il me semble être une énorme perte de temps…

Mais surtout, je ne vois pas comment ce genre d’action constituerait une « punition » pour la ligue. « Je suis tellement fâché de ne pas avoir pu regarder de hockey pendant 3 mois que… que… je ne vais pas en regarder pour un autre 3 mois, ou même plus! Ouain, c’est ça! » Sérieusement? C’est ça, la grande stratégie qui va apprendre au monde du hockey qu’il ne doit pas négliger ses fans? Pffff… Soyons sérieux. Oui, les revenus des joueurs de hockey et les profits des propriétaires proviennent bien évidemment des dépenses des amateurs du sport qui achètent des billets, des chandails, des abonnements télé, des casquettes, des cartes… Mais autant la ligue a besoin de nous, autant nous avons besoin d’être divertis. La LNH, comme les autres ligues de sports professionnels, sait qu’elle répond à un besoin. Et que ce besoin ne disparaîtra pas à cause d’un arrêt de travail. Les fans vont (presque tous) revenir.

Quand j’entends des amateurs dire que la ligue n’est plus qu’une grosse entreprise, et que la qualité du jeu en souffre… je me demande quel sport ils regardent. Le jeu est DE LOIN meilleur que ce qu’il était avant le lock-out de 2004. Et la plus récente perturbation de l’horaire ne devrait pas avoir d’incidence négative sur le produit offert sur la glace. Pour ma part, j’ai très hâte de retrouver ce sport (et mes Sénateurs, bien entendu!).

Bonne saison à toutes et à tous!

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le lock-out est fini »

  1. Très bon billet, monsieur Doucet! Longue vie à ce blog! Je l’ajoute a mes favoris ce blog, qui va susciter, j’en suis persuader, de nombreuses réflexion!!

  2. Je suis un de ces fan frustré par le lockout qui était sans doute innévitable, la LNH est maintenant une méga entreprise et se doit d’être gèrée comme ça. C’est certainement difficile pour nous commun des mortels d’apprècier le travail d’un Betman qui ce dpit de jongler avec des millions de dollars. J’ai l’impression que ce lockout va peut-être permettre le retour des Nordiques dans la vielle capitale. Comment vous me direz, quelques équipes Américaines pourraient souffrir de ce repos forcer et fermer les livres et qui sait déménager à Québec.

    Nous devrions avoir un sprint très intérèssant et j’ai l’impression que quelques équipes surprises pourraient sortir du lot.

    Je vous souhaite une bonne saison et surtout les séries à mes Canadiens.

  3. Merci Éric. Curieux de savoir si, toi, tu vas bouder la LNH ou si tu vas y revenir comme la majorité d’entre-nous…

    Michel, je crois aussi que les dommages causés par le lock-out seront surtout en égard à sa popularité aux États-Unis, et que ça pourrait, en effet, faciliter le retour d’une équipe à Québec… On verra.

    • Haha bouder, moi??? Je suis tellement content que c’est réglé!!!! Pis comme bonus, le CH a racheté le contrat à Gomez!!! Vive la nouvelle convention!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s