J’ai honte…

J’ai honte… Honte d’être un « gars », honte d’appartenir à une meute de chiens baveux qui harcèlent, qui intimident, qui violent… Honte de voir mes confrères se valider la graine en violant verbalement des passantes… Honte que des hommes continuent de joueur au coq en frottant les poitrines de ce qu’ils considèrent n’être que des « poules »…

Hey, les gars: ÇA VA FAIRE! OK? Y’es grand temps qu’on s’humanise, comme groupe!

Accédez au lien ci-dessous et lisez attentivement le texte qui s’y trouve (soyez avisés: vous allez avoir honte vous aussi), puis faites-le lire à vos frères, vos cousins, vos oncles, vos amis, vos enfants, vos élèves, vos neveux, vos voisins, vos co-chambreurs, vos coéquipiers…

http://www.rolereboot.org/culture-and-politics/details/2012-12-a-letter-to-the-guy-who-harrassed-me-outside-the-bar

Sérieux. Ça va faire…

Publicités

4 réflexions au sujet de « J’ai honte… »

  1. Si tu as honte, alors ne les laisse pas dire des choses comme ça. C’est ma réaction quand des hommes, voir des gens me disent qu’ils sont outrés/ qu’ils ont honte de telle ou telle situation. Demandez leur d’arrêter quand vous en êtes témoin. Ridiculiser les à leur tour. Le meilleur ami du harcèlement c’est le silence. Le silence des victimes, mais aussi le silence des témoins.

    Et ceci est vrai dans tout. On vit, aujourd’hui, dans un monde où il ne faut surtout pas s’ingérer dans les affaires des autres. Et moi je dis stop! De la même manière quand je vois quelqu’un qui fait un travail au delà des attentes, ou quelqu’un qui rend service et qui me redonne foi en l’humanité, je vais leur dire merci. Quand il y a des imbéciles qui abusent, violentent ou harcèle quelqu’un je le dis aussi.

    Pour l’anecdote, j’ai une amie qui c’est fait attaquée dans le centre-ville, en pleine heure de lunch, donc là où ça grouille de monde. Elle s’est fait rouer de coups. PERSONNE!!!!! n’est venu l’aider. PERSONNE!!!!! n’a appelé la police. PERSONNE!!!! Et bien moi, je me suis promise, de ne jamais être PERSONNE!

  2. Super bon commentaire, minerveca! À ce sujet, y’a un organisme qui existe qui « empower » les gens victimes d’harcèlement de le dénoncer publiquement. En plus, ils identifient sur des cartes où se sont passé ces incidents, pour avoir du « leverage » auprès des décideurs pour leur montrer que oui, c’est un GROS problème. Le voici:
    http://www.ihollaback.org/

  3. Difficile de commenter autrement que d’etre d’accord. Pas que c’est mon intention… Loin de la. Mais ma reflexion sur le sujet me porte à affirmer la chose suivante. Je n’ai pas honte. Je m’explique.

    Je ne joue pas sur cet équipe ( ici je debute une comparaison avec le soccer). Tout placer les hommes dans la même équipe n’est pas une bonne image parce que les hommes se font continuellement compétition. Donc, mon équipe ( ma famille, amis, collegues) ne sont pas des mauvais joueurs. Ils jouent selon les règles,poussent parfois les limites, mais essayent toujours de gagner de façon juste et « honorable ». Et mon équipe gagne. Elle gagne dans la vie, dans leurs relations et dans leurs personnes. Mais ce n’est pas toutes les équipes qui ont ces principes.
    Certaines équipes ont réussi à gagner en trichant. Ils brisent les règles (peut etre ne les connaissent t-ils pas, ou peut entre qu’ils n’ont pas la capacité de les retenir et certains les brisent parce qu’ils se sentent au dessus du jeu). Peu importe la motivation de leurs actions ils ne sont pas de bons joueurs. Ils ruinent les parties et sont trop imbecile pour se rendre compte qu’ils perdent.
    Comment reconnaitre un bon joueur d’un mauvais. Tout est dans le respect. Un respect global et une conscience qui va plus loin que le nombril.
    Plusieurs générations d’hommes ont cru un grand mensonge. Le mensonge global que la force prends ce qu’il veut. Ce mensonge est facilement cru parce que il semble facilement prouvable. Je peux prendre le sandwich d’une personne plus faible physiquement. Donc le mensonge n’est pas un mensonge du tout… Et voilà la nature du Grand mensonge. Il n’apparait pas comme un mensonge… Jusqu’à ce que nous parlons de relations interpersonnels. On ne peut pas prendre un ami par la force. On ne peut certainement pas prendre un amour par la force. ( je me laisse un peu aller… Ceci, n’est pas vraiment à propos de l’amour mais plutôt le respect… Et je ne fait plus vraiment de parallel avec Le sport…)
    Le respect des femmes vient avec la croyance que tout le monde est égal. Les hommes qui croient le Grand mensonge croient que les femmes sont faibles. Et ils vivent dans ce mensonge.
    Mon rôle en tant que bon joueur, papa, fils, ami, est de m’assurer que mon équipe reste une équipe de bons joueurs et de dénoncer les mauvais joueurs.
    Ceci étant dit, si je dois dropper les gants devant un mauvais joueur, je vais aussi avoir une punition. Parceque l’arbitre… I’ll ne voit pas de bons et de mauvais joueurs…Il ne voit que des joueurs.

  4. Merci beaucoup de vos commentaires!

    minerveca: Complètement d’accord. C’est pour ça que j’ai choisi de dire quelque chose ici. Pour moi, c’est une facon d’enclencher la discussion.

    Gab: merci pour le lien, je vais explorer ça.

    Bass: Moi non plus, je ne me vois pas vraiment comme pareil à ces harceleurs, ces abuseurs… Mais, en même temps, suis-je vraiment blanc comme neige? N’ai-je pas déjà été, au minimum, témoin passif devant une situation qui aurait dûe m’être complètement inacceptable? Si je ne travaille pas activement à faire taire ces morons, ne suis-je pas alors une partie du problème? Loin de moi l’idée de peindre tous les hommes avec le même pinceau… Sauf que, depuis les temps que les femmes nous parlent de ce qu’elles vivent et que rien ne change, il est peut-être temps que nous, les « vrais » hommes, on mette nos culottes et on devienne plus efficaces à calmer les ardeurs déplacées de nos confrères hormonalement débalancés.

    Et dans ton analogie sportive, les « bons gars » sont la bonne équipe, les « maquereaux » sont l’équipe adverse… Mais les femmes, elles? Elles semblent n’être que de pauvres spectatrices qui se ramassent des coups de bâtons en pleine face à répétition pendant que nous ignorons leur réelle victimisation…

    Mais je suis d’accord avec ta référence au Grand Mensonge. Je crois simplement que, si on dit la vérité assez souvent, à fort volume, même les moins allumés d’entre-nous finiront par comprendre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s