Comment être papa…

Je ne sais pas.

Je ne sais vraiment pas.

Ça fait un peu plus de 16 ans que je suis papa, et je ne sais toujours pas comment. Mais, bon… Je fais de mon mieux. Je me souviens d’avoir lu des livres, à l’aube de l’arrivée de mon premier bébé, qui donnaient des conseils aux futurs papas. PFFF!!!

C’était pas inutile comme lecture, mais… disons que c’est important d’avoir la capacité de relativiser tout ça. Y’a vraiment pas UNE façon d’élever efficacement nos enfants. Ce que je retiens après plus de 16 ans de paternité:

Lire la suite

Publicités

Oui, je suis féministe!

En fait, je ne comprends même pas comment on peut ne pas être féministe… Je crois à l’égalité, à l’équité, au respect de l’humanité fondamentale de toutes et de tous. Comment ne pas y croire? Comment ne pas se battre pour ça?

Ce que je déplore, c’est la connotation négative que certains associent au mot « féminisme ».

(Avertissement: je suis TRÈS LOIN d’être un expert en la matière, et je comprends que le féminisme puisse prendre plusieurs formes)

En fait, pour avoir peur du féminisme, ou pour ne pas embrasser la cause, il faut soit ne pas comprendre ce que ça veut dire, soit se sentir menacé par l’émancipation des femmes trop souvent écrasées. Je suis dégoûté par ces hommes assoiffés de pouvoir machiste qui préféreraient de « bonnes p’tites femmes qui connaissent leur place ». Je déteste partager le genre de gorilles qui distribuent les insultes dégradantes déguisées en compliments comme s’ils rendaient service aux femmes en les graciant de leur testostérone pullulante!

Lire la suite

Choisir l’authenticité, l’amour et le bonheur…

Nous avons tous tendance à catégoriser les événements marquants de nos vies, ou de celles des autres, comme étant positifs ou négatifs, selon des critères sociaux souvent inconscients. C’est ainsi qu’on va habituellement célébrer une naissance, mais pleurer un décès. De la même façon, il est coutume d’applaudir un nouveau mariage, mais de se désoler d’une séparation ou d’un divorce. Et pourtant…

Je suis séparé de mon ex-conjointe depuis cet été, et je ne me sens pas en situation de défaite, ou de regrets. Nous avons choisi, très consciemment, de vivre authentiquement nos émotions, nos réels états d’âme, plutôt que de sentir le besoin de faire semblant pour accommoder notre environnement, nos proches, la société, qui auraient probablement trouvé plus facile que nous maintenions le statu quo. Évidemment, notre décision a été longuement réfléchie. Loin d’être naïfs, nous avons su faire la part des choses entre des « difficultés dans un mariage » et une « extinction de l’amour intime ».

Un mariage, c’est fondé sur l’amour, bien entendu – mais, en fait, l’amour sous plusieurs formes. Il faut savoir maintenir une certaine amitié entre partenaires, afin d’apprécier le temps passé ensemble – une complicité, si l’on veut. Il faut un amour partagé pour les enfants lorsqu’ils sont présents au sein du couple. Et, surtout, il faut un amour intime. Un désir de partager le plus profond de soi. Cette flamme qui donne le goût de se lier coûte que coûte, de se confier, de s’appuyer, de se révéler complètement…
Lire la suite

Cré moé, j’y crois pas…

Récemment, j’ai eu une conversation avec une éducatrice à qui j’ai dû expliquer que, contrairement à ce qu’on lui avait enseigné, un athée n’est pas une personne qui « ne croit à rien, n’a pas de morale… » J’ai pu déduire que cette croyance lui avait été enseignée par le prêtre de sa paroisse. Ça ressemble pas mal à une stratégie de marketing, comme si l’institution religieuse (Coke) tentait de convaincre le client que l’athéisme (Pepsi), c’était la plus basse forme de l’humanité. Et quand on se sent obligé de « vendre » sa religion, ce n’est pas forcément un bon signe.

Lire la suite

Le stand-up – un défi relevé!

J’ai été gâté par la vie. L’amour, l’amitié, la famille, la santé – j’ai vraiment tout pour être heureux. Et j’ai aussi eu le bonheur de me découvrir toutes sortes de passions au fil du temps : l’improvisation, l’enseignement, les sciences…

Mais, heureusement, il me reste encore des découvertes à faire à propos de ce qui peut me rendre heureux. En janvier dernier, je me suis lancé un défi. Dans le cadre du Festival de l’humour Hubcap, à Moncton, un concours amateur allait donner la chance à des nouveaux de tenter leur chance à faire du standup. En voyant l’annonce du concours passer, je me suis dit : « Hmmm… je me demande si… » Et là, c’était officiel : je devrais ABSOLUMENT m’y inscrire. Sinon, le reste de ma vie, je me demanderais si j’en aurais été capable…

Lire la suite

J’ai honte…

J’ai honte… Honte d’être un « gars », honte d’appartenir à une meute de chiens baveux qui harcèlent, qui intimident, qui violent… Honte de voir mes confrères se valider la graine en violant verbalement des passantes… Honte que des hommes continuent de joueur au coq en frottant les poitrines de ce qu’ils considèrent n’être que des « poules »…

Hey, les gars: ÇA VA FAIRE! OK? Y’es grand temps qu’on s’humanise, comme groupe!
Lire la suite

C’est pas si pire que ça…

J’ai eu une enfance très agréable. Facile. Exempte de bien des difficultés que d’autres ont connues. L’un des principaux legs de mes parents, c’est une attitude positive. En fait, ce qui me marque comme souvenir d’enfance, c’est mon père qui me dit, face à une situation qui puisse sembler difficile, voire même dramatique: « C’est pas si pire que ça… » Comme quoi, peu importe ce à quoi l’on fait face, tout est relatif.
Lire la suite